Le nouveau visage du port de La Cotinière se dessine

Depuis quinze ans, les activités de pêche artisanale à la Cotinière n’ont cessé de progresser, nécessitant une adaptation constante des infrastructures portuaires. Pour répondre à ces nouveaux besoins et permettre au port de poursuivre son développement, un vaste projet d’extension et de modernisation a été lancé avec l’opération la Cotinière 2021.

Le projet

Depuis quinze ans, les activités de pêche artisanale à la Cotinière n’ont cessé de progresser, nécessitant une adaptation constante des infrastructures portuaires. Pour répondre à ces nouveaux besoins et permettre au port de poursuivre son développement, un vaste projet d’extension et de modernisation a été lancé avec l’opération la Cotinière 2021. Le principal atout du projet : la création d’un troisième bassin. Autre amélioration que ce projet permet : la création d’une nouvelle criée. Une criée qui répond aux normes européennes, et qui est surtout plus fonctionnelle. Avec cette extension, les conditions de travail pour les pêcheurs et les sauveteurs vont s’améliorer, puisque le port de la Cotinière va être accessible 24 heures sur 24. Le fait que deux nouveaux pontons soient construits, ou encore qu’une digue soit allongée, va aussi permettre de ramener de nouveaux pêcheurs sur le port.

 

2020, plusieurs opérations sont quasiment achevées. Le chenal de 700 mètres pour atteindre la côte en toute sécurité a été recreusé et il reste à rallonger la digue ouest pour protéger les nouvelles installations de la houle. Suivront ensuite le transfert de la criée à son nouvel emplacement, après aménagement du nouveau site, la réalisation d’un quai droit de 200 mètres – comprenant la cale de ramandage et la glacière – et enfin le réaménagement du parking de la Chapelle, qui ira de pair avec les espaces, qui seront, eux, ouverts au public.

Au 31 janvier prochain, ce seront 250 000 m3 de déblais qui auront été évacués, 2

20 m3 de remblais et 100 000 tonnes d’enrochements acheminés, 3 500 m3 de béton coulés, 25 unités de pieux utilisées et 40 000 m2 de chaussées réalisées. Le budget est toujours de 60 millions d’euros, avec deux enveloppes supplémentaires : une de 8,5 millions pour le fonctionnement et une autorisation de programme de 9 millions pour l’ensemble des équipements (ateliers de mareyage).

Uniaccess

Uniaccess a pris part au projet récemment avec une étude projet en collaboration avec Vinci. Uniaccess commence par l’étude des plans pour un démarrage des travaux prévus pour mars 2021. Le projet prévoit la pose de rideaux coupe-feu et de portes coulissantes pour une réception prévu pour le mois de Juin 2021.