Classement au feu

Réglementation

Classement au feu

Toutes les portes ne se valent pas

Quand on parle de porte coupe-feu, il faut bien comprendre que la porte n’empêche pas un incendie. La porte coupe-feu permet de lutter contre la propagation des flammes en compartimentant les zones touchées par l’incendie et ainsi éviter la propagation à d’autres zones. Ce temps supplémentaire permet aux secours d’intervenir.  Les portes coupe-feu font donc parti des dispositifs anti-incendie dit passifs.
Cette résistance et la réaction face aux flammes permet le classement des portes coupe-feu :

  • La résistance au feu est le temps durant lequel la porte va limiter la propagation des flammes.
  • La réaction au feu est la manière dont la porte va se comporter quand elle va être soumise aux flammes c’est à dire la façon dont elle va s’enflammer et alimenter le feu.

Vous avez des questions ou un projet ?

Comprendre la classification

E : Etanchéité au feu

 

Il s’agit de l’aptitude d’un élément de construction ayant une fonction de compartimentage à résister à une exposition au feu sur un seul côté sans transmission au côté non exposé du fait du passage de quantités importantes de flammes ou de gaz chauds du feu vers le côté non exposé. (Norme NF EN 13501-2 : Classement au feu des éléments de construction.)

R : Capacité portante

 

La capacité portante est l'aptitude de l'élément de construction à supporter l'exposition au feu sous des actions mécaniques définies sur une ou plusieurs faces pendant un temps donné, sans perte de la stabilité structurelle.

I : Isolation thermique

 

Il s’agit de l’aptitude de l’élément de construction à résister à une exposition au feu sur un seul côté sans le transmettre par suite d’un transfert de chaleur important depuis le côté exposé vers le côté non exposé (Norme NF EN 13501-2 : Classement au feu des éléments de construction.)

W : Limitation du rayonnement

 

La limitation du rayonnement est l'aptitude d'un élément de construction de - lors d'exposition au feu, sur une seule face - réduire la propagation du feu à cause de rayonnement, soit à travers l'élément soit du côté non exposé vers des matériaux voisinants. Le classement est déterminé par la durée pendant laquelle la valeur maximale du rayonnement, mesurée suivant la norme d'essai, ne dépasse pas la valeur limite de 15 kW/m².

Les lettres sont suivies de chiffres indiquant la durée en minutes.

Exemple : EI 180 = porte coupe-feu pendant 180 minutes soit 3 heures.

La classification française est la suivante :

  • SF : stable au feu. La porte conserve ses capacités de portance pendant le temps indiqué.
  • PF : pare flamme. La porte est stable et évite la propagation des flammes pendant le temps indiqué.
  • CF : coupe-feu. La porte est pare-flamme et évite la propagation des flammes et des fumées pendant le temps indiqué.

Chaque classification est accompagnée d’un chiffre indiquant le temps de résistance en cas d’incendie en heures : de ¼ h à 6 h.

 Exemple : PF 3h = pare-flammes et évite la propagation des flammes pendant 3 heures.

Réglementation

Selon l’article R. 21-2 2°du C.C.H, la résistance au feu se définit par le temps pendant lequel les éléments de construction peuvent jouer le rôle qui leur est dévolu malgré l’action d’un incendie. La performance feu d’un bloc-porte se caractérise donc par sa capacité à résister au feu pendant une durée déterminée. Il en résulte des classements obtenus lors d’essais réalisés par des laboratoires agréés selon des protocoles normalisés et d’application obligatoire. La Communauté Européenne, dans le cadre de sa politique de libre circulation des produits, a créé un Comité Européen de Normalisation. Ce comité travaille depuis de nombreuses années à l’élaboration de normes Européennes harmonisées, permettant notamment d’évaluer les performances de résistance au feu. Ce standard commun à tous les pays de la communauté permet d’afficher les performances des produits de façon identique, il s’agit principalement pour les portes des classement Européen E et /ou EI.

Remarque préalable

Les classement français PF (Pare Feu, élément stable au feu évitant, durant le temps indiqué, la propagation des gaz de combustion et des fumées du côté non sinistré,) et CF (Coupe Feu, élément évitant, durant le temps indiqué, la propagation de la chaleur du côté non sinistré) ont été remplacé par les classements européens E et I.

L’arrêté du 22 mars 2004 fixe les évolutions entre les classements selon les normes européennes à appliquer en matière d’essais de résistance au feu (E ou EI) et les exigences des règlements de sécurité incendie mentionnées suivant la classification Française.

 

Mode de preuve

L’Arrêté du 22 mars 2004, modifié par l’arrêté du 14 mars 2011, a imposé notamment les méthodes d’essai et de classification Européennes, NF EN 1634-1 et NF EN 13501-2. Les blocs-portes sont obligatoirement testés selon ces normes Européennes. Il précise également les modes de preuve exigés sur le territoire français : – un procès-verbal en cours de validité, au moment du dépôt du permis de construire ou de l’autorisation de travaux, établi par un laboratoire français agréé (CSTB ou Efectis ou CERIB). Validité des procès-verbaux : l’arrêté a introduit une période de validité des procès-verbaux des blocs-portes, ils sont valides pendant une durée de 5 ans. La date du 01 Avril 2014 est une date butoir en référence au dépôt du PC ou autorisation de travaux au-delà de laquelle les classements CF et PF ne peuvent plus être utilisés. – un certificat de conformité à une certification NF évoluant vers le CE, avec les documents techniques associés. – un avis de chantier établi par un laboratoire agréé, pour une construction identifiée.

EN SAVOIR PLUS

Réglementation  /   Normes   /   Classement au feu   /    Qualité à chaque étape    /    FAQ réglementaire